Epis de Faîtage 2012:

« Des Pots par dessus les toits »
Best Of


Il était sans doute opportun de faire le point sur les épis de faîtage . Pour 2012 , l’Atelier Crespel a pensé le faire en deux temps :

- une semaine de fabrication spécifique
- un espace de présentation générale

Le WORKSHOP , du 19 au 24 mars , consiste à présenter chaque jour, une étape de création et de fabrication des épis , avec un point sur leur installation .
Le fil rouge de ce workshop sera la réalisation d’un épi flamme de grande taille , comme il en existe encore intra muros à Saint Malo .

L’EXPOSITION PERMANENTE ENRICHIE :
- Les pièces maîtresses de la collection : Le Frederic, l’épi fleur de Bavent .
- Les épis de création rappelant le travail sur les différents thèmes des années précédentes : en 2006 « les Oiseaux », en 2007 « Quand la mer monte », en 2008 « Fantaisies Végétales », en 2009 «  Frederic en Fanfare », en 2010 « des Pierres dans le Ciel »

La demande régulière d’épis est une belle manière pour la poterie de proposer des sculptures personnalisées et pérennes, liées à la tradition et à la décoration des maisons .

Le plus simple pour isoler l’extrémité des tourelles a sans doute été de faire usage d’une poterie, et par là de faire appel au potier.
Le poinçon de la charpente était donc couvert par ce que l’on appelle encore aujourd’hui un épi de faîtage. Cette poterie émaillée étanchéifie, mais en plus joue le rôle d’isolateur pour cette pointe.

Les constructions qui nécessitaient de telles pièces étaient de grandes demeures, des manoirs, voire des châteaux. Avant la Révolution, les nobles avaient le privilège de pouvoir élever des pigeons pour leurs fientes. Les pigeonniers étaient donc pourvus d’épis et on imagine aisément que ceux-ci servaient de repères au volier.
De là à les utiliser pour affirmer son pouvoir et sa richesse, il n’y avait qu’un pas vite franchi. Les « Frédéric » de la région de Lamballe en sont la démonstration. Les épis se sont répandus sur les lucarnes et les faîtages.

Aujourd’hui, il faut souligner le propos esthétique des épis, soit pour respecter et pérenniser la tradition, soit pour compléter l’aspect et la personnalité de sa maison .
Des temples étrusques, pagodes chinoises aux résidences balnéaires, tout a été à peu près fait, le plus difficile reste donc le choix du sujet et une bonne détermination pour mener les projets à leur terme.